L'Haptonomie Conférence Destinée aux Ostéopathes, Jeudi 13 Décembre 2012 Centre Luminame à Cagnes sur mer

Publié le

L'Haptonomie est une approche basée sur nos facultés innées à ressentir et être présent. Elle favorise l'instauration d'un sentiment de sécurité de base.
Ce mot provient du grec ancien « Haptein » qui signifie toucher, contacter dans la présence affective.
C’ est une pratique qui permet d’accompagner l’être humain et qui peut être adoptée au quotidien pour procurer à toute votre famille, bonheur,  joie et optimisme
Selon les mots de son concepteur, le Néerlandais Frans Veldman, l'haptonomie serait la « science des interactions et des relations affectives humaines ». Elle mise sur une présence dite affective et «confirmante ».
Au cours de cette conférence, nous découvrirons la phénoménolgie haptonomique à partir de petits exercices interactifs.

En savoir plus... www.marienoellemaston.net

Marie-Noëlle Maston est psychologue clinicienne, depuis plus de 25 ans, DESS-Paris V René Descartes, et DEA Paris X Nanterre.
Elle est formée à l’Haptonomie périnatale et l’haptopsychotérapie et les pratique depuis 1990.
Auteure de deux ouvrages « Psychogénéalogie et relation  à l’argent » et « Les fondations de l’être » aux éditions QUINTESSENCE

Date : Jeudi 13 décembre    
Horaire : 20h
Lieu : Centre Luminame , 50, chemin du Val Fleuri, Cagnes sur mer
Tarif : 10 €
Réservation 


Marie Noëlle Maston propose des stages ouverts à tous sous forme de deux modules de base 

Module 1 - Sensibilisation
Module 2 - Approfondissement
Des modules de formation spécialisée seront proposés à la suite de cette formation de base chez l’humain.
Exploration de la phénoménologie haptonomique : 
* Affiner son ressenti-déployer le sentiment de base et de corporalité animée.
* Découvrir la stabilité physique et psychique par la sécurité de base
* Toucher-être touché, ressentir le contact psycho-affectif, psychotacile.
* Déployer nos facultés de présence affective et notre sentiment d’être là en nous ouvrant à l’autre et au monde

 

Commenter cet article